Robert Howard

 
Le pacte noir (NéO)
Kull le roi barbare (NéO)
Solomon kane (NéO)
Le retour de Kane  (NéO)
L'homme noir  (NéO)
Bran Mak Morn (NéO)
Cormac Mac Art (NéO)
Agnès de Chastillon (NéO)
El Borak l'invincible (NéO)
El Borak le redoutable (NéO)
El Borak le magnifique (NéO)
El Borak l'éternel (NéO)
Wild Bill Clanton (NéO)
Kirby O'Donnel (NéO)
Cormac Fitzgeoffrey (NéO)
Steve Harrison et le Maître des morts (NéO)
Steve Harrison et le talon d'argent (NéO)
Vulmea le pirate noir (NéO)
Sonya la rouge (NéO)
Les habitants des tombes (NéO)
Le tertre maudit (NéO)
Le chien de la mort (NéO)
La main de la déesse noire (NéO)
La route d'Azraël (NéO)
Almuric (NéO)
Le seigneur de Samarcande (NéO)
Steve Costigan(NéO)
Steve Costigan et le signe du serpent (NéO)
Steve Costigan le champion (NéO)
Dennis Dorgan (NéO)
Le manoir de la terreur (NéO)
L'île des épouvantes (NéO)
La flamme de la vengeance (NéO)
Le rebelle (NéO)
Poings d'acier (NéO)
Chants de guerre et de mort (NéO)
La tombe du dragon (NéO)

Conan Trent

1 - Conan le barbare (J’ai Lu 1449)
2 - Conan le destructeur (par Robert Jordan) (J’ai Lu 1689)
3 - Conan (J’ai Lu 1754)
4 - Conan le Cimmérien (J’ai Lu 1825)
5 - Conan le flibustier (J’ai Lu 1891)
6 - Conan le vagabond (J’ai Lu 1935)
7 - Conan l’aventurier (J’ai Lu 2036)
8 - Conan le guerrier (J’ai Lu 2120)
9 - Conan l’usurpateur (J’ai Lu 2224)
10 - Conan le conquérant (J’ai Lu 2468)
11 - Conan le vengeur (J’ai Lu 3289)
12 - Conan le boucanier (J’ai Lu 3378)
13 - Conan l’explorateur (avec Sprague de Camp) (J’ai Lu 3528)
14 - Conan le libérateur (avec Sprague de Camp) (J’ai Lu 3577)
15 - Conan l’Aquilonien (avec Sprague de Camp) (J’ai Lu 3649)
16 - Conan le justicier (avec Sprague de Camp) (J’ai Lu 3710)

Conan

"Robert E. Howard (REH) peut être considéré comme l'un des pères et maitres de l'Héroic Fantasy et les héros qu'il a créés sont passablement nombreux Bran Mak Morn, Solomon Kane, El Borak, Sonya la Rousse et surtout Conan. C'est vrai que Conan, qui reste le héros majeur de REH, a fortement subi les préjudices liés aux films qui ont été tirés de l'oeuvre du maître(même si personnellement je les trouve excellents) mais surout aux nombreux séquels dont nous a gratifiés Sprague de Camp notamment. Ces préjudices sont tels que nombreux en sont à considérer Conan comme une oeuvre mineure au héros débile et grossier et pourtant je me souviens avoir pris un vif plaisir à le lire. Ici vous ne trouverez point trop de psychologie, ni de magie ou de sorts mais uniquement le bon tranchant de quelques pouces d'acier manié par une masse musculaire imposante qui ne se pose jamais trop de question (il faut bien le reconnaître). Cependant, le ton épique de REH est absolument unique, il confère au récit une  vivacité et un élan qui colle parfaitement au personnage. J'ajouterai que les terres où Conan s'éclate (où éclate des têtes devrai-je dire) correspondent plus ou moins à celle d'une Europe légendaire ce qui confère une certain goût d'autencité au récit non fait pour me déplaire. (note 6 voire 7 pour toute personne un tant soit peu férue d'Héroic Fantasy)"  Trent (6)