Jean Marc Ligny (1956 - )
Temps blancs (Denoël PDF 273)
Biofeedback (Denoël PDF 289)
Furia (Denoël PDF 346)
Yurlunggur (Denoël PDF 439)
D.A.R.K. (Denoël PDF 473)
Kriegspiel (avec Dominique Goult) (FNA 1632)
Dreamworld (avec Dominique Goult) (FNA 1661)
Yoro Si (Denoël PDFantastique 15)
Aqua (FNA 1898)
Aqua [version remaniée] (Fleuve Noir à paraître début 2000)
Cyberkiller (FNA 1933)
Cyberkiller [version remaniée] (Fleuve Noir SF 39)
La mort peut danser (Denoël PDFantastique 35 ou Denoël PDF 619) Madouc
Inner city (J’ai Lu 4159)
Jihad (Denoël Présence)
Les chants des IA au fond des réseaux (Baleine, série Macno)
Les mômes (Fleuve Noir à paraître)
Cosmic erotica A (J'ai Lu Millénaires)
Les oiseaux de lumière (J'ai Lu Millénaires à paraître)
Douze émotions (J’ai Lu à paraître)

Les voleurs de rêves 
(Réédition d'une version remanié à paraître chez L'Atalante)

1 - Les semeurs de mirages (FNA 1670)
2 - L’art du rêve (FNA 1681)
3 - A la recherche de Faërie (FNA 1694)
4 - Labyrinthe de la nuit (FNA 1706)
5 - Hypnos et Psyche (FNA 1719)
6 - Traqueur d’illusions (FNA 1731)
Succubes 
(en un seul volume, version remaniée :  Fleuve Noir SF 49)
1 - Démons (FNA 1761)
2 - Sorciers (FNA 1767)

La saga d’Oap Täo

1 - Rasalgethi (FNA 1779)
2 - Apex - M57 (FNA 1784)
3 - Bérénice (FNA 1791)

Chroniques des Nouveaux Mondes

1 - Le voyageur solitaire (FNA 1817)
2 - Un été à Zédong (FNA 1829)
3 - Albatroys (FNA 1846 & 1852)

Roman Jeunesse

Le voyageur perdu (Bayard)
L’enfant bleu (Bayard)
L’ile au bord du monde ( Bayard)
Les ailes noires de la nuit ( Rageot)
La fille de l’abbaye ( Liv’editions)
Slum City ( Hachette Vertige SF)
Dans la gueule du loup (Bayard)
Le clochard céleste (Nathan)
Le chasseur lent (Hachette Vertige SF)
Loreleï (Nathan à paraître)
Les rebelles du réels (Hachette Vertige SF à paraître)

 

La mort peut danser

"Un conte celtique autour du groupe Dead Can Dance. Autour du thème de la réincarnation, deux histoires se juxtaposent; mais si la version contemporaine laisse franchement à désirer, la base celtique est fascinante et d'un réalisme troublant. A lire un chapitre sur deux alors..." Madouc(6)