O. S. Card (24.8.1951 - )


La série « Ender » DrikC
1 - La stratégie "Ender" (J’ai Lu 3781) [Hugo 1986] [Nebula 1985] Madouc Beldin
2 - La voix des morts (J’ai Lu 3848) [Hugo 1987] [Nebula 1986] [Locus 1987]
3 - Xénocide(J’ai Lu 4024) Madouc
4 - Les enfants de l'esprit(J'ai Lu Millénaires)
5 - La stratégie de l'ombre (L'Atalante) Beldin
 
 

Les chroniques d'Alvin le faiseur Beldin

1 - Le septième fils (L’Atalante) [Locus 1988]Madouc Camomille
2 - Le prophète rouge (L’Atalante) [Locus 1989] Camomille
3 - L'apprenti(L’Atalante) [Locus 1990] Madouc Camomille
4 - Le compagnon(L’Atalante) [Locus 1996] Madouc Camomille
5 - Flammes de vie (L'Atalante)

La geste Valois

1 - Jason Valois ( L’Atalante)
2 - Contes de Capitole et de la Forêt des eaux N (L’Atalante)
Terre des originesBeldin
1 - Basilica (L’Atalante)
2 - Le général ( L’Atalante)
3 - L’exode (L’Atalante)
4 - Le retour (L’Atalante)
5 - Les terriens (L’Atalante)

Une planète nommée trahison (Denoël PDF 306)
Les maîtres chanteurs(Denoël PDF 337) Beldin
Espoir du Cerf (Denoël PDF 385)
Sonate sans accompagnement N (Denoël PDF 349)
Patience d’Imakulata (L’Atalante)
Abyss (J’ai Lu 2657)
La rédemption de Christophe Colomb (L'Atalante)
Le trésor dans la boite (L’Atalante)
Enchantement (L'Atalante) Beldin

Les maîtres chanteurs

"Le troisième livre seulement de l'auteur, mais déjà, cette poésie si particulière qui habite ses livres est présente. Alors, certes, le style n'est pas encore parfait, l'histoire est un peu simpliste et les ficelles pour dénoncer les attraits du pouvoirs manquent de finesse. Mais bon, cela reste quand même un plaisir certain !" Beldin(7)
Retour

La série « Ender »

"Les aventures d'un garçon de 11 ans qui va sauver le monde à son insu. des aventures très bien décrites tout spécialement dans le premier livre qui place le personnage principal et qui contient un florilège de subtilité sur l'embrigadement et le management des jeunes soldats (10-15 ans). Les autres livres de la série sont plus une réflexion sur la culpabilité et les moyens de s'en débarasser" DrikC(9)


Retour

1 - La stratégie "Ender"

"Tout fraîche émoulue des Chroniques d'Alvin, je doutais franchement de connaître une extase similaire de sitôt...Et pourtant, nouvelle oeuvre, nouvelle béatitude! Ce livre est intégralement fascinant (notez bien, "intégralement") car de bout en bout, pages après pages, chapitres après chapitres,on s'enfonce dans un monde cynique, dans l'horreur d'un embrigadement, d'un détournement d'âme. Du Orwell en accessible...Et puis, quand on regarde la date de parution, on replonge de nouveau, mais un plongeon d'une réalité effrayante..." Madouc(10)

"La stratégie Ender ... L'histoire d'un enfant, surdoué mais physiquement faible, habituellement en proie à la brutalité des plus grands, qui va devenir l'unique espoir de survie de la terre. Plus qu'un livre de SF pure, l'auteur nous livre là une série d'analyses comportementales, nous permet de suivre les errances psychologiques des différents personnages sans jamais nous lasser. On dévore le livre d'un bout à l'autre, fasciné par ce garçon si particulier." Beldin(9)

Retour
3 - Xénocide
"Suite encore des péripéties d'Ender et sa clique... Quoiqu'à mon sens Xénocide n'atteigne pas non plus le haut niveau de la stratégie Ender, il complète, harmonise et relance furieusement les béatitudes larmoyantes de La Voix des Morts. Malgré quelques longueurs d'explications scientifiques vaguement subversives (basées sur les pouvoirs de l'imagination),c'est vivant, imprévisible, profond et perfectioniste. En somme à lire!" Madouc(9)
Retour

5 - La stratégie de l'ombre

"Quelle idée ! Raconter la même histoire que la stratégie Ender, mais avec un point de vue différent, on pourrait se dire que OSC commence à baisser. Mais non, du tout ! Ce livre est un véritable délice, en nous livrant une perception différente de l'école de guerre, véritable festival d'analyses comportementales. Indispensable pour tout ceux qui ont aimé Ender." Beldin(9)
Les chroniques d'Alvin le faiseur
"Nous sommes ici en présence d'une oeuvre de grand poids ... Autant d'un point de vue littéraire que physique ! OSC nous compte ici l'histoire d'un homme, nanti de pouvoirs incroyables mais profondément humaniste. C'est donc un héros plein de doutes, capable d'erreur que nous suivons au travers de ces tomes ... De plus, le cadre de l'histoire nous est familier vu qu'il s'agit de l'amérique du  18 ème ... mais revue à la sauce fantastique ! A lire et à déguster donc. Et n'oubliez pas que si certains tomes ou passages vous parraissent superflus d'un point de vue narratif, ils sont précieux du point de vue de l'évolution d'Alvin !"  Beldin(6)


Retour

1 - Le septième fils

"Epoustouflant! Dès les premières mesures, l'histoire d'Alvin, septième fils d'un septième fils, vous prend par les tripes et vous plonge dans les marasmes d'une toute jeune Amérique complaisamment livrée à des moeurs païennes fascinantes. Et on découvre Alvin, sauvé par le sacrifice de son frère aîné, et par l'intervention miraculeuse d'une torche, nanti de pouvoirs bénéfiques, poursuivi par un ennemi aux multiples facettes auquel on ne s'attendait pas, et si humain dans ses imperfections, et on fond, tout simplement devant la qualité, l'aboutissement de l'oeuvre, la profondeur de chaque personnage et ce ton si caustique si personnel d'un Orson Scott Card fascinant et diabolique... Seul détail compromettant, si l'envie vous prend soudain de vous lever, la main au coeur et d'entonner l'hymne américain au passage concernant Thomas Jefferson, ou de vous faire baptiser à la fin du livre, ne  vous formalisez pas, devant tant de brio, on ne saurait mésestimer le talent d'un auteur qui cherche à faire passer un peu de ses propres convictions, quitte à faire..." Madouc (9)

"L'auteur nous projette en Amérique, aux premiers temps des colons, et nous fait suivre tout un petit peuple qui veut s'installer, qui défriche la terre, qui se bat et qui meurt. Après un temps d'adaptation -non ce n'est pas de l'héroic fantasy mais de la fantasy- on se laisse prendre au rythme mélodieux du langage, et aux personnages qui se croisent et dont les vies s'entrelacent.  Mot pour mot est mon préféré. Les premières années d'Alvin sont l'occasion de découvrir tout un monde, dont on aurait souhaité qu'il existe!" Camomille (6)
 

Retour

2 - Le prophète rouge

"Alvin a grandi, les colons blancs se sont multipliés, et la terre s'est peuplée. Le conflit est inéluctable. La chronique villageoise devient combat, sang et bien peu de gloire, parsemée de quelques épisodes très poétiques. Mais l'irruption de Napolèon et de La Fayette me laisse bien perplexe. Il est toujours difficile de réécrire l'histoire, surtout quand on y mèle des talents inconnus, des hommes connus et des situations improbables. On sent parfois dans ce livre une envie de réécrire les guerres entre les indiens et les blancs, en soulageant les blancs du fardeau qu'ils portent encore aujourd'hui. La catharsys du génocide..." Camomille (5)
 


3 - L'apprenti

"De retour à son village natal, notre Alvin entre en apprentissage auprès d'un gentil forgeron; à ceci près que le gentil forgeron est un vil exploiteur, que la torche qui l'a mis au monde et à qui il doit la vie s'est enfuie à son arrivée, et que le Défaiseur en cruel ennemi qu'il est, s'avère sacrément plus âpre et fourbe à la bataille qu'auparavant... Fichtre! Tout ceci relève de la magie, car si on s'attend à un essouflement ou à une continuité dans la qualité, il en est bien autrement: on assiste à la rupture d'une chrysalide! A l'avènement d'un Faiseur (ou à celui de l'auteur) dont on suit avec délice la transition de l'enfant à l'homme, et dont le coeur s'ouvre aux autres et à sa tâche...Tenez, pour peu , j'en pleurerai!" Madouc(10)

"Alvin doit apprendre un métier, ce qui ne sera pas de tout repos. Cette troisième partie est agréable, un temps de pause après le côté haletant des deux premiers. La lecture est toujours aussi agréable -félicitation pour la traduction- et même si l'histoire n'est pas achevée -il reste sans doute bien des aventures à vivre pour Alvin et ses compagnons - à la dernière page on ne reste pas sur sa faim, puisque une étape importante au moins est franchie." Camomille (6)

Retour

4 - Le compagnon

"Plus psychologique, plus statique, plus émotionnel, et encore renouvelé! Car tandis qu'Alvin est une nouvelle fois coincé par l'ennemi habituel, on découvre Calvin, petit dernier et septième fils d'un septième fils lui aussi qui semblerait éprouver une certaine rancoeur à l'égard de son aîné, et décide de s'allier avec les forces du Mal, histoire de faire le malin, rencontrer Balzac, conseiller Napoléon et enquiquiner son frère...Ah...ces gosses...On leur donne ça et ils vous prennent tout ça! En bref, encore du talent, encore de l'insoupçonné, encore une lecture saisissante et jouissive, ça en deviendrait presque lassant... " Madouc(9)

"L'auteur débute en expliquant qu'il a fait ce livre à la demande des nombreux lecteurs, et qu'il n'est pas certain que l'idée était bonne. Je suis d'accord avec ce dernier point." Camomille (3)
 

Retour

Terre des origines

"Je ne sais trop comment commenté cette série ... Le début est splendide, bien écrit, enlevé, ... Et la fin est décevante, peu originale ... A lire quand même, ne serais-ce que parce que les premiers tomes nous captivent sans effort, parce qu'on se délecte des péripéties qui surviennent à cette famille qui, de notable va devenir errante ... Et à finir, parce qu'autrement on reste quand même sur sa faim ! Mais juste 5, à cause de cette fin, justement ..." Beldin(5)
Enchantement
"Ah !!! Que je l'aime cet O.S.C. Chacun de ses livres est un véritable plaisir, tout en charme et en poésie. Cette fois-ci, il reprend à son compte l'histoire de la belle au bois dormant, la transposant dans la Russie médiévale. Et comme toujours, l'enchantement fonctionne, au travers de personnages bien typés et de cette narration si particulière."  Beldin(8)
Retour