Theodore STURGEON
(1918 - 1985)
Cristal qui songe (J’ai Lu 369) Violette
Les plus qu’humains (J’ai Lu 355)
Killdozer (J’ai Lu 407)
Vénus plus X (Lattès titres SF 26)
Amour, impair et manque (Lattès titres SF 36)
Les songes superbes de Theodore Sturgeon N (Pocket 5332)
Le cœur désintégré N (J’ai Lu 3074)
Les talents de Xanadu N (J’ai Lu 829)
Méduse N (Masque 75)
Fantômes et sortilèges N (Masque 4)
Un soupçon d’étrange N (Pocket 5013)
Symboles secrets N (Pocket 5391)
Le livre d’or de Theodore Sturgeon N (Pocket)
La sorcière du marais N (Les Belles Lettres / Le cabinet noir 8)
L’homme qui a perdu la mer N (Livre de Poche 7033 ou Les Belles Lettres / Le cabinet noir 24) Alan
Le professeur et l'ours en peluche (=Les enfants de Sturgeon) N (Masque 58 ou Les Belles Lettres / Le cabinet noir 42)


Cristal qui songe

"Ce roman se place à cheval entre la science fiction et le fantastique, avec une prédominance de ce dernier. Une très belle histoire, pleine de poesie, empreinte d'une philosophie tout à fait particulière et avec des héros plus que sympathiques. Une grande réussite que je ne me lasse jamais de relire !" Violette(8)
L’homme qui a perdu la mer
"Avec la nouvelle-titre de ce recueil, Monsieur Sturgeon (il le mérite) signe LA plus belle nouvelle de science-fiction que j'ai lue jusqu'à aujourd'hui, et peut-être même toutes catégories confondues, et dieu sait si j'en ai lues... Le poète montre qu'il mérite sa place au côté des Bradbury et autres Lovecraft (recueil "Dagon"). En plus de ce petit bijou, quelques nouvelles féminines (féministes ?) et/ou nourries à l'humour noir nous aident à passer le temps et à se remettre du choc. Elles sont toutes au moins d'un bon niveau, mais "L'homme qui a perdu la mer" est vraiment le bijou de ce recueil. PS: A faire lire a votre loutre domestique, elle passera un bon moment..." Alan (9)